Emission du 26 novembre 2018 : Bure, Guerre d’espagne, série et BD, debunkage breizh info, revue de presse

Paroles de malfaiteur·e·s :
Retour sur la répression à Bure avec la diffusion de 2 épisodes de Paroles de malfaiteur·e·s, quelques rendus de procès et les bals de malfaiteur·e·s.

Le 20 juin 2018, 14 perquisitions sont menées contre les opposant.e.s au projet d’enfouissement de déchets nucléaires à Bure. Au terme de 11 gardes à vue de 48 à 60h, 7 personnes sont mises en examen pour « association de malfaiteurs ». Libérées sous contrôle judiciaire, elles ont l’interdiction de se voiret de revenir sur le terrain de la lutte où elles sont toutes engagées depuis plusieurs années.

Depuis septembre 2017, la lutte aura connu une vingtaine de perquisitions, près de 50 procès, des dizaines de mois de sursis et de prison ferme, près de 30 interdictions de territoire. Bure et les villages environnants vivent sous la présence quotidienne d’un escadron de gendarmes mobiles.

Pour envoyer des jolis mots de soutien, textes, poèmes, chansons et autres propositions et encouragements aux mis.e.s en examen, écrivez à l’adresse : soutienauxmalfaiteuses[@]riseup.net.  Plus d’infos sur https://noussommestousdesmalfaiteurs.noblogs.org/ et https://manif-est.info

La Guerre d’Espagne en chanson
Premier épisode autour de la Guerre d’Espagne à partir de la chanson « A las barricadas » : le front populaire, la CNT, l’organisation des colonnes

Chronique à lire, à voir
Chronique sur la série Maniac et le groupe de musique Bagarre

Breizh info debunké
Bah quoi, vous n’avez pas lu dernier BREIZH INFO ? Toute l’actu du Far Ouest et des dangereux gangs qui y rôdent (ou presque) (ou pas) (enfin à vous de juger!)

Revue de presse
Les parcs à Nantes vont-ils rouvrir ? Nantes Métropole va-t-elle réussir à installer ses nouvelles caméras sans encombre ? Que s’est-il passé dans le magasin Dior des Champs Elisées le 24 novembre ? Vous le saurez en écoutant cette petite revue de presse…

Mort d’Aboubakar Fofana : rencontre avec une habitante du Breil à Nantes

Le 3 juillet 2018, Aboubakar Fofana mourrait d’une balle dans le cou, tirée par un CRS lors d’un contrôle. Comme à chaque fois la thèse de la légitime défense est défendue par les flics et la personne tuée est criminalisée. Les médias s’empressent de relayer le récit policier : Aboubakar Fofana, un jeune recherché par la police pour des vols en réunion et conduisant un véhicule surveillé dans le cadre d’une enquête de stups a essayé de fuir lors d’un contrôle, n’hésitant pas à percuter un CRS et manquant de renverser deux enfants. La version policière est répétée quelques jours, alors même que les témoins du meurtre racontent tout à fait autre chose : personne ne se trouvait derrière la voiture quand Aboubakar a reculé.

Le 6 juillet, le CRS qui a tiré sur Aboubakar Fofana avoue avoir menti, et se met à parler d’un tir accidentel. Le soir même le procureur de Nantes, Pierre Sennès, décide de le poursuivre pour « coups et blessures volontaires ayant entraîné la mort sans intention de la donner ». Il est alors libéré et placé sous contrôle judiciaire.

Nous avons rencontré Noémie, habitante du quartier, qui nous parle de ce meurtre, du comportement de la police avec les jeunes dans le quartier, du racisme d’État… merci à elle et bonne écoute.

Emission du 19 mars : contre toutes les prisons

Nous avons reçu une personne de l’émission Midi au mitard et présenté cette émission. Nous avons écouté des témoignages sur la grève des matons et ses conséquences sur les personnes enfermées et leurs proches, nous avons parlé enfermement, lu la lettre de Laura enfermée depuis l’expulsion du Bois Lejuc à Bure et écouté la lettre de prisonnières de Rennes. Nous avons aussi parlé du journal et de l’émission de radio l’Envolée.